Pouvoir et violence sexiste

Féminisme/sociologie Retour à toutes les catégories


Pouvoir et violence sexiste

Pouvoir et violence sexiste

Préface de Catharine A. MacKinnon

Andrea Dworkin

Traduction de Martin Dufresne
Date de parution : octobre 2007

Éditeur : SISYPHE

ISBN : 9782923456072 (2923456076)

Pendant 30 ans, la penseuse féministe américaine Andrea Dworkin a élaboré une oeuvre politique et littéraire qui allait devenir l’oeuvre de déconstruction du pouvoir sans doute la plus lucide et la plus juste des études féministes nord-américaines.
Peu d’écrits d’Andrea Dworkin ont été publiés en français. Les éditions Sisyphe proposent en traduction française, sous le titre Pouvoir et violence sexiste, cinq textes de cette penseuse féministe radicale sur des réalités radicales vécues par de nombreuses femmes. On y trouve, notamment, la conférence qu’elle a donnée à Montréal, le 6 décembre 1990, pour commémorer l’anniversaire du massacre de l’École polytechnique ; un texte - monumental - qui dissèque minutieusement le pouvoir masculin et ses effets sur la vie des femmes, et aussi, une conférence sur la prostitution présentée à des étudiantes en droit d’une université américaine. Un premier chapitre, "Écrire", présente un extrait d’un roman et le livre se termine par une exhortation dont l’intitulé "Souvenez-vous, résistez, ne pliez pas" pourrait résumer la vie même d’Andrea Dworkin.

***

Dans Pouvoir et violence sexiste qui regroupe cinq textes traduits en français, Andrea Dworkin dissèque le pouvoir sexiste qui détruit la vie des femmes. Elle appelle les femmes à s’unir pour nommer le pouvoir, résister, agir, se réapproprier leur existence.

Personnalité marquante du féminisme américain, Andrea Dworkin, décédée en avril 2005 à l’âge de 58 ans, a laissé une oeuvre politique et littéraire exceptionnelle. La lutte contre la violence sexiste, en particulier contre la pornographie, a été le grand combat de sa vie, et la recherche de la justice pour les femmes en a été le moteur. « Je rêve qu’un amour sans tyrannie soit possible », écrivait-elle dans First Love. Personne ne mérite, clamait-elle, le sort des femmes violées, battues, pornographiées, prostituées, assujetties, dominées, persécutées physiquement et psychologiquement. De ces réalités radicales que vivent de nombreuses femmes, Andrea Dworkin a fait une analyse radicale, sans les compromis ni les détours qui parsèment parfois les analyses féministes.

Dans Pouvoir et violence sexiste qui regroupe cinq textes traduits en français, Andrea Dworkin dissèque le pouvoir sexiste qui détruit la vie des femmes. Son aptitude à articuler analyse et recherche de l’action, la justesse et la force de sa pensée, son pouvoir de persuasion expliquent sans doute la crainte qu’elle a inspirée aux pouvoirs politiques et médiatiques. Ils l’ont discréditée, combattue, menacée sans relâche, ils ont inventé n’importe quoi sur son compte, lui ont fait dire ce qu’elle n’avait pas dit, sans jamais réussir à la faire taire.

Andrea Dworkin appelle les femmes à s’unir pour nommer le pouvoir, résister, agir, se réapproprier leur existence. « Nous savons comment pleurer, dit-elle. La vraie question est : Comment allons-nous nous défendre ? » Pouvoir et violence sexiste répond en partie à cette question et à plusieurs autres questions fondamentales. En lisant ces textes, celles et ceux qui mènent une lutte à finir contre la violence sexiste y trouveront une justification de leur travail.

 


Lien(s) intéressant(s)



Retour à toutes les catégories


Avant de naviguer sur notre site, veuillez accepter notre politique d'utilisation des cookies.